Quand le canapé (convertible) se plie à nos envies

Catégorie : Histoire du meuble

Avec une place de choix dans nos intérieurs, le canapé trône dans le salon face à la télévision. Toutefois, lorsqu’on habite dans un petit studio ou pour une chambre d’amis, on cherche à optimiser l’espace et à bénéficier d’un gain de place, avec nos meubles.

Le canapé convertible est à la fois un couchage d’appoint pratique et une confortable banquette. Transformable, il se plie et se déplie en un clin d’œil. Le canapé-lit fait partie du mobilier qui permet de se détendre dans son séjour, mais aussi de transformer celui-ci en chambre..

Un canapé convertible à double lits (séparés)

Un canapé convertible à double lits (séparés)

L’histoire du canapé convertible

Le mobilier va réellement évoluer au cours des siècles. À chaque époque, son canapé. Si la plupart des meubles ont une fonction utilitaire, le canapé est associé, dès sa création, au plaisir et à l’oisiveté. La notion de confort est primordiale pour manger, se reposer ou discuter sur le canapé.

L’apparition des premiers sièges couchés durant l’Antiquité

Kliné en marbre dans l'antiquité

Kliné en marbre dans l’antiquité

Dans l’Empire romain et en Grèce, il est coutumier de manger allongé sur un divan. De nombreuses représentations, comme des fragments de vase montrent des hommes en toge, manger de façon gargantuesque, lors de banquets, couchés sur, ce qu’on appelle, des klinés. Les mets sont disposés sur des tables basses autour desquelles sont placés les canapés.

La structure du kliné est réalisée dans un matériau robuste, comme le marbre, le bois ou le bronze, sur lequel on disposait des coussins. Le kliné, ancêtre de la méridienne, est réservé aux salles de réception. Beuverie, musique avec l’instrument, la cottabe et danse étaient le programme des fêtes, durant lesquelles on restait allongé sauf pour danser.

Les rudiments du canapé au Moyen-âge

Canapé convertible en coffre

Canapé convertible en coffre

Au Moyen-âge, le canapé commence à entrer dans les maisons, en tant que meuble réduit au minimum. Mobilier courant, c’est un banc en bois recouvert d’étoffe. Pour plus de confort, le canapé peut être recouvert d’un matelas, rembourré de paille, de laine, de son, de crin ou de plumes.

En chêne ou en sapin, le banc est peint pour protéger le bois. Sans fioriture, le banc n’a pas de décoration particulière. Le canapé perd sa fonction de lit. Ce dernier ne permet pas de dormir allongé. La position allongée est réservée aux morts, aux gisants : il est donc de coutume de dormir assis. Il est complété d’un faudesteuil, qui est un siège pliant et d’une chaire, qui est un fauteuil avec un haut dossier et des accoudoirs, dans les classes les plus aisées.

Les évolutions du canapé durant les Temps modernes

Canapé à oreilles Louis XIII

Canapé à oreilles Louis XIII

Le canapé fait réellement son apparition sur le règne de Louis XIII, durant la première moitié du XVIIe siècle. En bois de noyer ou de hêtre, le canapé gagne en confort. Ce dernier est tapissé de tissus épais et d’un rembourrage. Il a des accoudoirs, que l’on appelle également accotoirs. Les pieds du canapé peuvent être travaillés en spirale, motif de décoration emblématique du style Louis XIII.

Le canapé, sous Louis XIV, au cours de la seconde moitié du XVIIe et du début du XVIIIe, s’inscrit dans une riche décoration. En chêne, noyer ou châtaigner, il a une structure identique au style Louis XIII, sauf que les pieds sont soit droits en balustre, soit galbés en console.

Avec le style Régence, de 1710 à 1730, le canapé a une forme plus arrondie, avec des pieds galbés et des accoudoirs moins imposants. Il se fabrique dans un grand nombre d’essences de bois, comme le chêne, le peuplier, le poirier… Les bois exotiques arrivent en Europe des Indes ou de l’Afrique. Si le canapé a toute sa place, c’est la bergère qui remporte un vif succès. Confortable, avec son large dossier et ses accoudoirs, ce siège est un élément de décoration, qui peut se révéler très imposant, avec un dôme.

Canapé Louis XV

Canapé Louis XV

Avec le style Louis XV, de 1730 à 1755, on entre dans le style rococo. Imposant, il joue avec les codes de la décoration avec des bois très découpés, une asymétrie ou des pieds galbés. Le chêne massif est le bois phare de l’époque. Le canapé connaît une évolution. Le dossier n’est plus droit, mais légèrement incliné. Appelé « lit de repos en ottomane », il prend une forme nouvelle, avec une large assise ovale.

À la fin du XVIIIe siècle, sous Louis XVI, apparaissent un grand nombre de fauteuils, sans pour autant délaisser le canapé. Il se décline avec des lignes plus droites, notamment avec des pieds cannelés, en hêtre, en acajou, en chêne ou en sapin.

Au cours du Directoire (fin XVIIIe / début XIXe siècle), la Révolution française a marqué les esprits. Les références ne sont plus les mêmes : le style est plus sobre, avec une ornementation végétale ou animale. Le style Empire se réfère beaucoup à l’art romain et égyptien. La méridienne apparaît et devient un meuble emblématique du Directoire. Souvent en acajou, c’est une sorte de divan ou lit de repos, pour se détendre.

La Restauration est la période qui va populariser le canapé. En bois clair, comme la palissandre ou l’amarante, ce dernier va orner les salons et se vend à des milliers d’exemplaires. La méridienne ne disparaît pas pour autant et continue à trôner dans les intérieurs.

La consécration du canapé au cours du XXe siècle

Canapé convertible art-deco

Canapé convertible art-deco

Avec le XXe siècle, le canapé est devenu une pièce incontournable de mobilier. Plus léger et moins encombrant, il traverse les époques. Le style Art Deco, dans les années 20 et 30, marque le canapé avec des lignes sobres et droites. Le canapé Chersterfield ou club donne un côté très rétro et anglais à une pièce. Avec son court dossier de cuir capitonné, il reste toujours un intemporel.

Aujourd’hui, le canapé peut être pliable et compact avec une petite taille. Convertible, il peut accueillir une literie de qualité et devenir un vrai lit pliant, à utiliser au quotidien.

De nos jours, le canapé convertible est devenu pratique et design

Le canapé est devenu une pièce centrale du mobilier, que l’on aime accorder avec son intérieur. Le canapé convertible est né au début du XXe siècle, grâce à l’ingéniosité d’Albert Ducrot, à la tête de l’entreprise d’ameublement Ducal. Pratique et discret, ce type de mobilier se décline aujourd’hui dans de multiples modèles, dont des très perfectionnés, avec une commande électrique.

Albert Ducrot, pionnier du canapé-lit

Fauteuil-lit par Albert Ducrot

Fauteuil-lit par Albert Ducrot

Canapé convertible par Albert Ducrot

Canapé convertible par Albert Ducrot

 

La banquette Merveille par Albert Ducrot

La banquette Merveille par Albert Ducrot

Né en 1900, Albert Ducrot fait des études à l’École des Arts et Métiers de Châlons-sur-Saône et se forme au métier de tapissier, dans l’entreprise familiale. Il décide de lancer son entreprise de tapisserie sur Paris, qui devint l’une des plus réputées de la capitale.

Albert Ducrot souhaite présenter pour la foire de Paris, un modèle de canapé transformable. La réalisation d’une telle pièce demande des mois de travail. Le plus complexe à réaliser est le système d’ouverture et de fermeture de la banquette, qui se révèle être un vrai casse-tête, entre l’usure des pièces et la synchronisation du mécanisme.

La banquette Merveille vit le jour, avec une literie complète de 1m90 de long sur 90cm de large et un coffre en bois de 2m pour y placer tout le dispositif de fonctionnement. Le succès fut total à la Foire de Paris et les brevets furent déposés.

On peut voir que le système est moderne et ingénieux et que le gain de place pour l’époque est déjà considérable. Retrouvez les planches de catalogue de cette banquette.

Le modèle Jeremie designé par Eric Berthes pour Milano Bedding

Modèle Jeremie par Milano Bedding – canapé-lit plié

Modèle Jeremie par Milano Bedding – canapé-lit plié

 

Le même modèle déplié

Le même modèle déplié

Depuis 30 ans, Milano Bedding met son savoir-faire au service de la fabrication de matelas et canapés convertibles haut de gamme. La marque fait appel au designer Éric Berthès, diplômé de la prestigieuse École Boulle à Paris. Ce dernier a une conception globale du canapé et créé le modèle Jeremie.

Rien ne laisse penser en voyant ce canapé, qu’il est convertible, avec un matelas de 1m90 de long. Avec une ligne arrondie sur le dossier, il est résolument contemporain. Si certains le comparent à une baignoire, Éric Berthès puise son inspiration dans un style Art déco. Confortable, il se décline dans de multiples couleurs.

L’originalité des canapés convertibles

Banquette convertible Origami pliée

Banquette convertible Origami pliée

La même banquette-lit dépliée

La même banquette-lit dépliée

Aujourd’hui, on peut allier design, décoration et aspect pratique, avec un canapé convertible. Les grandes marques lancent des meubles qui offrent un gain de place considérable. Le canapé peut aussi bien avoir un revêtement en tissu qu’en cuir. Le canapé d’angle peut également être transformable en lit.

On aime le modèle Origami très design, dont personne ne peut soupçonner le fait qu’il soit un lit en le dépliant.

L’innovation technologique avec le canapé-lit électrique

Certaines personnes trouvent que déplier son canapé convertible tous les soirs est une vraie corvée. En fonction du mécanisme, il peut demander plus ou moins de force et sembler lourd au premier abord. Le canapé-lit électrique permet de le plier et le déplier, avec la commande d’un simple bouton. Le mécanisme automatique s’actionne tout seul, en quelques secondes, sans effort.

Les  pros du convertible aujourd’hui

Le canapé convertible est aujourd’hui un objet de consommation courante qui a toutefois ses spécialistes selon le type de produit recherché. Chacun pourra répondre plus spécifiquement à vos besoins.

Citons :

  • Canapé convertible haut de gamme (La maison du Convertible) : Ce spécialiste historique propose près de 50 points de vente en France. Présent depuis plus de 30 ans sur le marché il est devenu incontournable pour qui souhaite dormir tous les jours dans son canapé.
  • Canapé-lit design (Cinna) : La marque se distingue plus particulièrement par un véritable travail de design de ses canapés convertibles. Ses designers sont d’ailleurs régulièrement récompensés.
  • Canapé convertible pas cher (vente-unique) : réputée pour ses ventes flash, cette entreprise s’attache à offrir le bon rapport qualité/prix… à petit prix.
  • Canapé-lit cosy (cocktail scandinave) : Vous avez besoin de meubler un chalet à la montagne ? Cette entreprise propose encore des convertibles à la structure bois parfaits pour une intégration réussie.
  • Canapé convertible sur mesure (Boconcept) : Envie de tout choisir ? La taille, le tissu, le cuir, la couleur, les accoudoirs ? Facile avec cette marque qui se plie en quatre pour vous réaliser votre canapé rien qu’à vous.

Les modèles de canapé-lit convertibles

La gamme des convertibles est particulièrement large, ce qui permet de trouver exactement le modèle qui correspond à ses besoins. Petit et pliable, ce type de canapé est discret et ouvre un champ de possibilités d’aménagement plus larges. En fonction de son intérieur et de son usage, il est important de bien choisir son matelas. Pour un couchage occasionnel, un matelas en mousse suffit. Si le canapé est un lit au quotidien, privilégiez un matelas en latex.

Le canapé

Un canapé convertible

Un canapé convertible

Canapé d’angle convertible

Canapé d’angle convertible

Très en vogue, le canapé convertible a des coussins d’assise et du dossier indépendants du matelas. Invisible, ce dernier est rangé dans le caisson du canapé, avec l’armature en métal. En fonction du meuble, le matelas peut être fin ou épais. Tous les canapés peuvent accueillir un lit, même des modèles comme le Chesterfield. Une fois déplié, le dossier est contre le sol et l’assise dans le caisson.

La banquette

La banquette convertible est un matelas replié qui fait l’assise. Pratique, on peut souvent garder les draps pour un lit fait de manière instantanée. Déhoussable, il est facile d’entretien. On les distingue par les appellations BZ ou clic-clac

Le BZ

banquette BZ

banquette BZ

Le BZ se déplie en un mouvement sur toute la longueur, faisant un couchage perpendiculaire au mur. Le matelas est plié au niveau du dossier, ce qui forme un Z vu de profil. En  accordéon, il est compact. Avec 2 places assises en tant que banquette, le BZ offre un lit de grande taille.

Le clic-clac

Canapé clic-clac

Canapé clic-clac

Bien connu des chambres d’étudiant, le clic-clac est doté d’un mécanisme simple. Il suffit de basculer l’assise, de faire un mouvement pour entendre le bruit du clic et déplier le matelas, ce qui fait le son clac.

Peu onéreux, le clic-clac est un best-seller, en tant que couchage d’appoint. Avec un caisson de rangement, c’est une grande banquette de 3 places qui fait lit. Parallèle au mur, déplié, il est idéal pour les petits espaces.

Le futon

Le futon, un convertible par définition

Le futon, un convertible par définition

D’origine asiatique, le futon est un lit qui trouve son origine en Inde et en Chine. Il va s’exporter au Japon. Ferme et fin, il se place à même le sol sur un tatami. Aujourd’hui, version moderne et occidentale, le futon est convertible.
Avec un sommier à lattes apparent, le futon peut être multipositons : allongé, semi-incliné ou assis. Le matelas du futon peut se plier au niveau de l’assise ou être roulé en guise de dossier.

Pour conclure

En raison de l’évolution du prix des loyers et du coût d’acquisition des biens immobiliers, il est intéressant de chercher à gagner de la place et optimiser la surface habitable d’un appartement. C’est pourquoi est apparu le concept d’appartement convertible. Grâce à des pans de murs coulissants, l’espace est intégralement modulable. Le rangement est mobile. Comme on le voit dans la vidéo, on peut avoir une chambre de 16 m2 et une cuisine de 15 m2, rien qu’en bougeant les murs.

 

Le meuble mécanique est donc un marché en pleine extension, sur lequel surfent avec intelligence de nombreuses marques d’ameublement. Pourtant, le meuble mécanique ne date pas d’hier.

Aujourd’hui, le meuble mécanique est le fruit du travail combiné des ingénieurs et des designers. Il permet de changer la perspective d’un bureau ou d’une chambre, sans bouger le moindre meuble et en s’assurant un vrai gain de place. Le lit est certainement le meuble qui prend le plus de place.

Un fournisseur comme Amazing Furniture propose un lit ou des lits superposés avec échelle intégrée, cachés derrière un pan d’étagères ou un bureau. Pourtant, hors de question de renoncer au confort, avec une literie haut de gamme comme un sommier à lattes ou un matelas épais en latex.

 

Le manque de place peut être source de stress voire de conflit. Des meubles mécaniques assurent plus de confort. Une table basse pliable peut se transformer en table haute ou une étagère en tabouret moderne. Les possibilités sont infinies…

Voir aussi : ouvrages recensés par la bibliothèque de Lyon (que je remercie au passage) sur le meuble mécanique.

Une réponse à Quand le canapé (convertible) se plie à nos envies

  1. Item-France dit :

    Bonjour,

    Etonné de voir que le canapé convertible a une telle histoire !
    Celui en coffre m’a particulièrement étonné !

    Je vous souhaites bonne journée et une bonne année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *